Diffusion

Samedi 7 mars 2020 – 20h30

Pays

Yémen

Résumé

C’est un témoignage exceptionnel que nous livre la réalisatrice yéménite Khadija Al-Salami. En effet, les caméras ne s’aventurent plus aux confins de cette Arabie autrefois “heureuse” que ravage, depuis 2014, une guerre à huis clos entre le gouvernement, soutenu par la communauté internationale et une coalition de pays arabes menée par l’Arabie Saoudite, et les rebelles houthis.

Dans les rues de la capitale, Sana’a, ville vieille de deux mille cinq cents ans, en grande partie réduite en ruines, Khadija al-Salami met ses pas dans ceux d’Ahmed 11 ans, sa sœur Rima 8 ans et son neveu Youcef 9 ans. C’est à travers leurs yeux et leurs mots d’enfants qu’elle choisit de documenter le conflit et ses conséquences sur la population civile. C’est à eux qu’elle a confié le soin d’aller recueillir, à l’aide d’un téléphone portable, les confidences d’autres enfants, souvent très jeunes, et la parole d’adultes.

Transformés en petits reporters de guerre et très investis de leur mission, ils tentent d’alerter le monde sur le sort tragique de leur pays.

Un document magnifique et bouleversant.

Khadija Al Salami

L’ invitée  :

Khadija Al Salami

Lien pour soutenir l’action de Khadija à travers l’association Albaradoni
exemple d’actions : https://youtu.be/hl7QynfNm6Y

Khadija Al Salami

Première femme réalisatrice et productrice au Yémen, Khadija Al Salami est née à Sana’a en 1966. Grâce à une force de caractère exceptionnelle, la petite fille qu’elle était réussit à se soustraire à un mariage forcé à tout juste 11 ans et aux pressions sociales d’une famille tribale très traditionnelle.
A 16 ans, une bourse lui permet  de poursuivre des études universitaires aux États-Unis et elle peut enfin échapper à la condition de servitude des petites filles yéménites. Elle y obtient brillamment un Master en Production et Direction de Films à l’American University de Washington.
Depuis, Khadija a réalisé plus de 28 documentaires, la plupart d’entre eux ayant pour sujet la condition des femmes et des jeunes filles dans le Yémen contemporain. Ses films lui ont valu de nombreux prix internationaux pour son œuvre dans le monde entier.

Khadija Al Salami est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont «La Rosée du Matin», et « Pleure, ô reine de Saba » (co-écrit avec Charles Hoots ), livre traitant de sa jeunesse au Yémen.

Khadija al Salami est Chevalier de la Légion d’honneur, Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres et a également reçu de nombreuses distinctions internationales : « Inspiring woman » (Fondation Mosaic -Washington DC), Médaille d’honneur  (Yo Dona Magazine -Espagne), prix de la Fondation Prince Claus (Pays-Bas)…

Khadija Al Salami est aussi membre de la prestigieuse Academy Awards (L’académie des Oscars du cinéma de Los Angeles).

Yémen, les enfants et la guerre

Film de Khadija Al Salami (32′). Réalisation 2018.

Yémen, les enfants et la guerre ©Photo-Khadija AL Salami
®Photo Khadija Al Salami
Yémen, les enfants et la guerre ©Photo-Khadija AL Salami
®Photo Khadija Al Salami
Yémen, les enfants et la guerre ©Photo-Khadija AL Salami
®Photo Khadija Al Salami
Yémen, les enfants et la guerre ©Photo-Khadija AL Salami
®Photo Khadija Al Salami