Hommage

Patrick Bellorini était invité de notre 1er festival en 2004. C’est grâce à sa rencontre fortuite, ainsi que celle de sa compagne Nadine Antoine, au fin fond de la campagne chinoise que Partances est né.

C’était dans les années 1997 ou 98, nous étions en voyage sur d’improbables routes de la Chine rurale. Un curieux hasard venait de mettre ces deux Français sur notre chemin, à deux reprises en quelques jours. Nous étions loin de tout, et je pense qu’ils n’avaient pas plus envie que nous d’être allés aussi loin pour rencontrer des congénères.  Nous n’avions donc eu que de furtifs échanges alors, où il avait été question d’un intrigant festival de films de voyage et d’aventure que Patrick et Nadine organisaient à ST Dié dans les Vosges chaque année.

Rentrés en France, nous avions souhaité, quelques mois plus tard, assister à cette manifestation, loin de chez nous, sans trop savoir à quoi s’attendre. Nous en étions revenus enthousiasmés.
Ces deux là nous avaient tellement fait rêver que petit à petit avait germé en nous l’idée de faire naître une manifestation comparable à Toulouse. Mais, comment faire ? Si nous étions bien des voyageurs, nous ne connaissions rien, ni personne, dans le monde des festivals. Alors, Patrick et Nadine avaient eu la gentillesse de nous ouvrir leur réseau relationnel. Sans leur aide, rien n’aurait été possible.

Grands voyageurs, vidéastes et généreux, c’est tout naturellement qu’ils étaient présents lors du premier Partances en 2004, avec leur beau film “Soleil noir à Madagascar”.

Pendant plusieurs années nos routes se sont croisées fréquemment en France, autour de nos nombreux centres d’intérêt communs. Des retrouvailles attendues et toujours joyeuses, jusqu’à leur départ choisi pour le Costa Rica en 2010. Ils avaient décidé d’y vivre, en toute cohérence, une nouvelle aventure, dans un petit paradis nommé Tacacori, un bel écolodge qu’ils avaient créé de toute pièce, avec la belle énergie et le professionnalisme que nous leur connaissions.

C’est dans cet endroit qu’il aimait que Patrick nous a brutalement quittés, au lendemain de Noël, dans sa soixantième année, plongeant ses proches et ses amis dans la consternation.

Nous avions choisi pour thématique de cette édition 2016 “Ces liens qui nous unissent”.  Nous ne savions pas à quel point ces mots trouveraient une si triste résonance pour les organisateurs nous sommes.

Merci à toi Patrick d’avoir un jour croisé notre route et de nous avoir tendu la main. Nous pouvons témoigner de tes grandes qualités humaines.

A toi aussi Nadine bien sûr,  tellement indissociable. Sois sûre que tu lui as permis de vivre des rêves immenses. Nous sommes de tout cœur avec toi.